Visiblement la baisse des températures n'affecte pas le moustique tigre dans sa vitalité. Qui plus est, les pluies d'arrière saison vont très prochainement générer une prolifération de spécimens adultes.
D'où l'importance de ne pas baisser « la garde » et de contrer la multiplication du tigre par le maintien de mesures appropriées maintes fois communiquées.

La Conseil Départemental rappelle donc la problématique liée au moustique tigre et à son environnement pendant cette période de forte prolifération. Il ne faut pas oublier que la période d'activité du moustique tigre s'étend généralement du 1er mai à fin novembre.

La multitude des lieux de ponte qui existent dans notre environnement proche (vases, seaux, fûts, gouttières, etc.) fait de chacun de nous le premier acteur de la lutte contre la prolifération de ce moustique.

Plusieurs gestes à la fois simples, économiques et efficaces peuvent être mis en œuvre :
- Répandre du sable dans les coupelles de pots de fleurs. Cela permet d'éviter l'eau stagnante.
- Fermer hermétiquement avec de la toile moustiquaire les collecteurs d'eau empêchant ainsi les femelles de venir y pondre leurs œufs.
- Vérifier l'écoulement des eaux de gouttières.
- Vider tout objet dépourvu de système d'évacuation qui pourrait retenir l'eau.

Les enquêtes révèlent que 80% des gîtes larvaires (lieux de ponte) viennent du domicile privé. Le Conseil départemental du Var insiste sur l'importance de la mise en œuvre d'actions individuelles et collectives, pérennes pour contrer la reproduction d'un insecte potentiellement dangereux.

Lire aussi

Le tigre revient – Article publié le 5 mai 2017. Conseils, lutte, prévention...

Site officiel de lutte contre le moustique tigre. Implantation, traitement, etc.