La prochaine étape mensuelle -7e du genre- des états généraux de la politique de la Ville fait halte à La Seyne le 14 juin. Avec pour thème : " citoyenneté, prévention & cohésion sociale : construire ensemble la sécurité dans les quartiers ».

Sous le collectif dénommé « Territoires gagnants », et composé des associations des maires Ville et Banlieue de FranceVilles de France et de Bleu, Blanc Zèbre, initié en 2017, ce triptyque entend lutter contre l'altération des quartiers en difficulté, une politique de la ville en berne et une rénovation urbaine malmenée. Alors que « beaucoup d'espoirs résidaient dans le plan Borloo » -comme le soulignait Marc Vuillemot le mois dernier- et « même si celui-ci ne constituait pas une panacée universelle », ce plan pouvait représenter une base de travail pour soutenir l'emploi, les communes, la rénovation urbaine, l'équité territoriale, la lutte contre le trafic de drogue, entre autres.

On sait depuis la publication de ce plan Marshall et ses 19 programmes en faveur des quartiers en difficulté que le chef de l'Etat a retoqué le document et redéfini l'angle de travail. Pour Emmanuel Macron, il s'agit plus d'une « politique d'émancipation » que d'un nouveau « plan banlieues » censé prendre à bras le corps la problématique des quartiers prioritaires et de ses 5 millions d'habitants. Du coup, nombre d'élus sont « restés sur leur faim ».

C'est dans cette optique générale que se tiennent les états généraux à La Seyne thématisés sur les actions des associations sur le terrain, leurs succès, leurs rôles et leurs contraintes dans la construction du vivre ensemble et donc du sentiment de sécurité dans les quartiers.
Toutes ces expériences alimenteront le chantier ouvert depuis l'appel de Grigny (octobre 2017) par le collectif Ville et Banlieue de France, Villes de France et Bleu, Blanc Zèbre, dans le cadre du « Tour de France des solutions ».