Les archives de la commune ont beaucoup souffert de la Seconde guerre mondiale. Les bombardements, qui ont détruits l'ancien Hôtel de Ville, ont engendré des pertes considérables au sein des archives, qu'elles soient anciennes ou non.
Après la guerre, les archives ont régulièrement changé de localisation et de responsabilité en raison de l'absence de service dédié aux archives.

En mai 2005, une commission technique paritaire a constitué un service d'archives selon les prescriptions de la Direction des Archives de France avec comme double objectif le traitement de l'arriéré et la mise en place des procédures d'archivage réglementaires auprès des services administratifs.
C'est dans cette continuité qu'a été inauguré en mars 2007, le bâtiment des Archives municipales, dans la traverse Marius Autran.
Aujourd'hui le bâtiment accueille prés de 900 mètres linéaires d'archives, allant du XVIIe siècle à nos jours et le service est composé de 3 agents.

9 septembre 2009. Les archives municipales s'enrichissent d'un nom prestigieux. Celui de Marius Autran.

Il figure sur la plaque nominative, à l'entrée du bâtiment, place Ledru-Rollin. Marc Vuillemot accompagné de la famille Autran, dont son fils Jean-Claude, ont dévoilé la plaque. Le maire a rappelé « l'importance de se donner les moyens de collecter, de conserver et de communiquer les documents, les registres, les actes que produit l'administration. C'est  une obligation ».
Archives-municipales
En effet, la loi exige de conserver l'ensemble des documents, quels que soient leur date, leur forme et leur support matériel, produits ou reçus par un service ou un organisme public dans l'exercice de son activité.
Et Marc Vuillemot d'ajouter : « Les Archives municipales n’ont pas vocation à conserver les archives privées, mais nous avons pensé faire une exception à La Seyne concernant ce qui peut se rapporter aux Chantiers…dans la perspective de création d’un lieu dédié à la mémoire de la construction navale et de ses travailleurs qui ont fait l’identité de cette ville pendant si longtemps. 

C’est donc un appel aux citoyens, détenteurs d’archives sur les chantiers, à les prêter, le temps de les photographier ou de les numériser que je lance ici ».

Marius Autran dont les archives municipales portent désormais le nom, est décédé le 20 janvier 2007. Il avait 96 ans. Cet illustre Seynois, enseignant, membre de la Résistance, écrivain et conseiller municipal, profondément attaché à sa ville, fut un témoin militant, endurant et créatif. Son legs est inestimable pour La Seyne.

Télécharger le discours de Marc Vuillemot
logo_telecharger-_stage