Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Activation

 SEYNOISES 2020

 seynoises 2020 prog sportsseynoises 2020 prog1

seynoises 2020 prog2

 

 

Dans le cadre de la Journée Internationale des Droits des Femmes 

 

11e vagabondages photos

Nous possédons si peu d'informations à propos d'Adrienne Fornelli...

Née en 1907 d'une famille modeste d'origine Corse - son père était probablement mécanicien - près de Calvi, petite dernière d'une fratrie de trois, elle accompagnera ce XXe siècle ou peut-être anticipera, en tant que femme, l'évolution des sociétés occidentales. Elle part au Brésil avant-guerre, se marie avec un ténor italien, puis divorce et se marie à nouveau avec un homme d'affaires brésilien.


Outre-Atlantique, c'est sans doute la « grande vie », elle côtoie la bourgeoisie et refuse des propositions pour le cinéma en plein développement alors. Divorcée à nouveau, elle revient en France bien après l'effroyable conflit et s'installe définitivement dans la maison de ses parents, boulevard Bazeilles, quartier du Mourillon à Toulon.

Adrienne Fornelli ne sera pas mère, elle offrira toute son affection à sa petite nièce, Jeanine, puis beaucoup plus tard, à son arrière petit neveu, Emmanuel, à qui elle confie tacitement ses centaines de photographies et grâce à qui nous pouvons aujourd'hui au fort Napoléon montrer quelques instants volés au temps. Le temps, ce temps qui court et qui nous file entre les doigts comme le sable dans les mains des gamins sur la plage.

Des bords de mer, nous en reconnaissons quelques-uns, La Verne, Fabrégas ou encore Mar Vivo pour les rivages seynois. Sur chaque photographie, une constance : Adrienne Fornelli conserve un sourire entre affirmation de soi et charme discret. Quelques images sont agrandies à l'extrême, offrant volontairement un flou qui brouille davantage la perception de cette vie singulière. Adrienne Fornelli était brune, ses beaux yeux verts se sont refermés à l'aube du XXIe siècle. 

Texte Jean-Christope Vila

 

 horria saihi

8 mars femme Stade Marquet visu8 mars femme Stade Mar


journee droits femmes 12mar


expo ellesexpo visages