Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

C’était une promesse de campagne : madame le maire Nathalie Bicais a annoncé hier mercredi 2 septembre l’annulation du permis de construire sur l’espace boisé de Coste Chaude. Objectif, rendre sa vocation agricole au site.

 

Un foncier agricole de plus en plus réduit, des espèces rares (*) à protéger, une imperméabilisation croissante des sols, et l’étroitesse des réseaux routiers desservant le site ont pesé dans la balance. « Nous avions jusqu’au 23 août pour donner un avis. Conformément à ma promesse de campagne, j’ai décidé le 13 août dernier de ne pas attribuer le permis de construire », annonce madame le maire. Exit donc les 145 nouveaux logements, dont 30 % de sociaux, qui devaient voir le jour sur l’espace boisé de Coste Chaude. « J’avais dénoncé l’incohérence de ce projet dès la convention tripartite entre l’Etablissement public foncier régional (EPFR), la Ville et la Métropole TPM. Depuis mon élection, je suis en discussion avec le directeur de l’EPFR (**) et le groupe Vinci pour trouver un accord à l’amiable », poursuit Nathalie Bicais.

 

Parmi les objectifs de la mandature, élaborer, via la Chambre d’agriculture, une convention avec un agriculteur pour l’exploitation du terrain, future propriété de la Ville et de la Métropole TPM : « La crise du Covid nous l’a montré : nous devons retrouver les circuits courts de production, avec une vente directe sur place (NDLR : à l’instar du Domaine de Fabrégas). L’aspect pédagogique, qui se traduirait par des visites de scolaires, est par ailleurs important ».

 

(*) Orchidées

(**) A minima 500 000 euros de frais d’études demeurent à rembourser par la Ville. Quant aux trois millions d’euros investis par l’EPFR depuis 2004, ils font l’objet de négociations.

 

 

Depuis le 10 août 2020, l'accès à la déchetterie de La Seyne est autorisé sans rendez-vous aux horaires habituels, à savoir :
 
Du lundi au jeudi de 8h à 11h45 et de 13h45 à 16h45,
le vendredi de 8h à 11h45 et de 13h45 à 15h45 
et le samedi de 8h à 11h45
 
ATTENTION les entreprises ne sont pas acceptées et seul un dépôt maximum de 2 m3 par jour est autorisé, sauf dérogation spécifique exceptionnelle et motivée, validée par la direction de l'antenne de La Seyne.