Boîtes à dons : rien ne se perd…

Le 16 décembre dernier, la première des 8 boîtes à dons a été installée au Centre social et culturel Nelson Mandela. Le principe ? Y déposer des objets en bon état pour leur assurer une seconde vie et limiter les déchets.

« Nous sommes la ville pilote à l’échelle de la Métropole », se félicite Christine Sinquin*, déléguée à l’environnement. Selon l’adage « Trier c’est bien, ne pas jeter, c’est encore mieux », la Ville et la Métropole, en association avec l’entreprise d’insertion ES Propreté, ont inauguré la première des boîtes à dons dans le hall du Centre social et culturel Nelson Mandela : « Du moment que l’on dispose d’objets en bon état, on peut y déposer vêtements, linge, vaisselle ou livres », signale Véronique Leportois, déléguée aux affaires sociales.

« On a pu constater que plus de deux kilos d’objets avaient changé de mains en un jour. Ce qui équivaudrait à plus de 700 kilos par boîte et par an », observe Christine Sinquin.

Une deuxième et une troisième boîte ont donc été installées, sous le préau de l’Espace social Docteur Raybaud, rue Renan, et à la déchetterie, avenue Saint-Exupéry : « L’objectif est d’en installer également à la Poste des Plaines, au parc St-Jean, à la Commandante et à Mar-Vivo. Chacune aura un référent bénévole, de manière à éviter qu’elles ne se transforment en dépotoirs ».

Concepteur des boîtes, Frédéric Lambert, de la société d’insertion ES propreté, a rappelé que « chacune avait été réalisée avec du bois de recyclage », dans leur atelier des Playes.

Une manière de faire rimer économie, environnement et solidarité.

* On notait également la présence de Malika Baghdad, déléguée au quartier Nord, de Raphaël Brière, directeur du Centre social et culturel Nelson Mandela, et de Cécile Cervoni, directrice adjointe d’ES Propreté.
Partage
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp