Street-art

La Seyne-sur-Mer est un « spot » connu de nombreux graffeurs de renommée nationale et internationale. Grâce aux résidences artistiques organisées par l’Impasse depuis plus de 10 ans, La Seyne a la chance de posséder sur ses murs des œuvres d’artistes internationaux.
En partenariat avec le projet Graphik Art, les murs de la ville continuent de se parer de nouvelles couleurs.

La Seyne-sur-Mer is a place known to many nationally and internationally renowned graffiti artists.
Thanks to the artistic residencies organized by the “Impasse” for over 10 years, La Seyne-sur-mer is fortunate to have on its walls works of international artists : Dopie, Rita Waimer, Hopare, Xarvis Arrendondo…
In partnership with the Graphik Art project, the city’s walls continue to be adorned with new colors.

La Seyne : un musée du 21ème siècle

En centre-ville

Visible depuis le quai Péri, entre la rue Ramatuelle et le quai Saturnin-Fabre, une immense Marianne, symbole de la République, orne le mur. Sur son visage, on peut y lire mes mots « Respect, résiste, espoir, liberté… » en lettres multicolores.

En 2017, place Perin, la  grapheuse brésilienne Rita Waimer réalise l’immense graff intitulé « Je pense à toi ». Les thèmes abordés par l’artiste sont la « saudade » que l’on pourrait traduire en français par « le manque », l’amour à distance ou encore l’importance de la femme en tant que protagoniste de l’histoire de l’art.

Sur le mur d’en face, une fresque tout aussi imposante a été réalisée par le graffeur d’Avignon, Sock Wild Sketch.

Autour de l'impasse Noël Verlaque

L’impasse Noël Verlaque est un lieu très prisé des artistes et des amateurs de street-art.

En janvier 2016, l’artiste Hopare réalise une œuvre monumentale au numéro 43 de l’impasse. Figure emblématique du street-art à travers le monde, Hopare est le pseudonyme emprunté par le français Alexandre Monteiro.

Dans le même quartier, se décline les œuvres de l’hollandais Dopie. Ce dernier, très impliqué dans la défense de la biodiversité, a réalisé plusieurs animaux : le poisson Place de la Lune, le lapin rose sur la place des Moussi, le bulldog vert à l’entrée du bar l’Impasse et la girafe sur la maison en face du théâtre.

En juillet 2019, Xarvis Arrendondo, artiste mexicain, réalise l’oeuvre d’une enfant mangeant du miel, avec ce slogan « Bee Nice », en français dans le texte « Soyez gentils avec les abeilles !» Très inspiré de l’artiste international Bansky, l’artiste est un habitué des immense fresques réalisées dans les favelas sud-américains.

Bois sacré

Depuis 2 décennies sur la friche industrielle de Bois-Sacré s’est ouvert un véritable musée du graffiti. D’immenses fresques ont été réalisées par des graffeuses et graffeurs locaux, dont l’artiste Seok qui a aussi peint la fresque des indiens, place des Moussi.

Photos

Informations pratiques