Fort Balaguier

Constituant avec la tour Royale et le fort de l’Eguillette l’un des trois principaux ouvrages défensifs de la rade au 17ème siècle, la tour de Balaguier représente de nos jours un lieu à la fois chargé d’histoire et de romantisme.

Together with the “Tour Royale” and the “Fort de l’Eguillette”, the “Balaguier” Tower was one of the three main defensive works of the harbor in the 17th century.
Nowadays, it’s a full place of history and romanticism.

Le musée Balaguier

Le jardin botanique

Le jardin botanique du musée Balaguier a été créé en 2008 autour du voyage des plantes et du jardin botanique de la marine de Toulon.

Il est composé de 10 espaces thématiques : plantes aromatiques, australiennes, cactées, exotiques, aquatiques, asiatiques, médicinales, alimentaires, agrumes et industrielles.

The botanical garden

Enclosed in the botanical garden of the Navy, a genuine ” Odyssey of plants “ offers a collection of various plants imported into the bay of Toulon in the 17th and 19th centuries

Expositions

De 1748 à 1873, l’arsenal de Toulon a accueilli un bagne, faisant de la rade un lieu longtemps associé à ce régime pénitenciaire.

Dans la chapelle du fort, l’exposition permanente « Les bagnes de Toulon et d’outre-mer » retrace cette histoire des travaux forcés. On y découvre des objets d’époque dont de nombreux exemples de l’artisanat des bagnards. L’exposition aborde également les bagnes de Guyane et de Nouvelle-Calédonie à travers de précieux documents : dessins, tableaux, caricatures…

Le fort accueille aussi chaque année, une exposition éphémère.

Permanent exhibition : the penal colonies of Toulon and overseas

From the years 1748 to 1873 the Port and Arsenal of Toulon were for a long time connected to the French Penal Colonies. The presentation in the Fort Chapel includes documents on forced labour and different objects of that period are on display along with numerous examples of the convicts’ craftsmanship such as straw marquetry, carved coconuts… In the exhibition you will also find moving testimonies of those convicts sent away to French Guiana and New Caledonia : their drawings, paintings, popular crafts.

Historique

La tour de Balaguier est construite entre 1634 et 1636 sur ordre du Cardinal de Richelieu dans un contexte politique où l’Espagne menace d’attaquer la France.

Toulon est alors, depuis 1481 et l’annexion de la Provence à la couronne, un port français peu important.

Henri de Séguiran, chargé en 1633 d’inspecter les côtes de Provence afin d’y établir les installations de la marine royale permanente française, préconise un renforcement de la défense de la rade de Toulon dont il souligne le rôle stratégique. Le port n’est alors protégé des agressions maritimes que par la grosse Tour édifiée en 1524 à la pointe de Pipady (Toulon).

En face, se trouve la pointe de Balaguier dont l’avancée dans la mer marque un rétrécissement de la rade.
En proposant de fortifier Balaguier, Séguiran projette de mieux protéger la petite rade par les feux croisés des deux édifices.

En 1651, sous le règne de Louis XIV, une inspections des côtes provençales par Blondel souligne l’insuffisance du dispositif de défense.

A la fin du 17ème siècle, alors que Toulon est devenu un port militaire important, Vauban propose en 1679, 1693 et en 1700, des travaux pour adapter la tour aux progrès de l’artillerie, mais ses projets ne sont pas réalisés.

En 1703, à la veille du siège de Toulon (1707) par les troupes du duc de Savoie, Balaguier comprend une vingtaine de canons et héberge une garnison d’environ 170 hommes.
Cependant, dès la moitié du 18ème siècle, le fort commence à présenter des signes de décrépitude. Il n’est plus occupé qu’épisodiquement par des détachements de soldats et de canonniers.

Après 1840, le regain de tension entre la France et l’Angleterre causé par l’affaire d’Orient entraîne une remise à niveau des défenses côtières. Balaguier est alors toujours considéré comme un lieu stratégique majeur pour la rade et ses batteries sont réaménagées.

Cependant, les inventions techniques de la deuxième moitié du 19ème siècle (bateaux cuirassés propulsés par vapeur et dotés d’une nouvelle artillerie) rendent totalement inadapté le site qui ne peut accueillir les nouvelles pièces d’artillerie de gros calibre. Des batteries modernes sont alors construites en arrière sur les collines. Balaguier est déclassé en 1877.

Il sera occupé par des particuliers entre les deux guerres mondiales.
De nos jours, le fort de Balaguier appartient toujours à la marine nationale et abrite depuis quelques années un musée municipal naval relevant de la ville de La Seyne-sur-Mer.

Galerie photos

Informations pratiques

Horaires d'ouverture

Du 1er septembre au 30 juin
de 10h à 12h et de 14h à 18h

Du 1er juillet au 31 août,
de 10h à 12h et de 15h à 19h

Fermé les lundis, mardis matin et jours fériés

Openning days and hours
1st September – 30th June : 10-12 am / 2-6 pm
July – August : 10-12 am / 3-7 pm
Closed on Monday, Tuesday mornig and public holidays

Accessibilité

Accessible aux personnes à mobilité réduite

Stationnement pour voitures et autocars

Tarifs

Adultes : 3€
Tarif réduit : 5-18 ans, étudiants, demandeurs d’emploi, groupe (plus de 8 personnes) : 2 € 
Gratuit pour les enfants de moins de 5 ans

Agenda