« Ils plongent pour la sauver »

Le 29 avril dernier, Nathalie Bicais a remis à Alexis Thery, Mourad Choukairi et Abed Hadj-Elezaaz la médaille d’honneur de la Ville. En décembre dernier, ces derniers n’avaient pas hésité à plonger du quai Gabriel Péri pour extraire une jeune femme de sa voiture.

« Une des joies du mandat de maire est de pouvoir honorer des personnes qui ont répondu à leur coeur ». En salle de réception, Nathalie Bicais reçoit Mourad Choukairi, Abed Hadj-Elezaaz et Alexis Thery. Le 20 décembre dernier, par une froide journée d’automne, une voiture en provenance du cours Toussaint-Merle quitte la chaussée du quai Gabriel-Péri pour s’abîmer dans le port. Une première personne saute à l’eau, bientôt rejointe par les trois récipiendaires : « Difficulté supplémentaire, il a fallu casser une vitre pour extraire la conductrice », souligne le maire, présente ce jour-là sur les lieux pour l’ouverture de la boutique La Seyne vous sourit. Une fois la victime, inconsciente, confiée aux secours, les trois sauveteurs, trempés, ont été mis au chaud dans la laverie. Lors de la cérémonie, ces derniers ont tenu à rester humbles : « C’est normal d’être intervenus. On ne peut laisser une dame mourir », témoigne Mourad Choukairi, qui n’a pas hésité à plonger malgré sa main paralysée. « C’est instinctif, on ne réfléchit pas, on agit », explique pour sa part Alexis Thery. Abed Hadj-Elezaaz, ancien militaire qui a connu l’ex-Yougoslavie et l’Afghanistan, explique lui que « C’est dur (NDLR : la jeune femme, âgées de 30 ans, est depuis décédée), mais quand on m’appelle, j’y vais. Et je ne le fais pas pour les médailles ! », assure-t-il.

Bravo en tout cas à ces trois Seynois qui ont fait preuve de bravoure.

Partage