La mystérieuse fontaine de la rue Cauquière

Le puits de Pobou, ou la fontaine au niveau du 4 rue Cauquière, est un édifice énigmatique que l’on peut trouver en centre-ville. La Seyne lance un appel aux citoyens pour recueillir des informations concernant l’histoire de ce puits.

“L’idée c’est de demander aux riverains de nous révéler leurs souvenirs, des photos, des dessins ou des indications de ce qu’était la fontaine auparavant. On peut creuser l’histoire.” Nathalie Milan est chargée de la mise en valeur du patrimoine architectural et urbain de la ville.  

Avant le premier confinement, des riverains se sont plaints d’un ancien puits en mauvais état qui se trouve rue Cauquière, dans le centre-ville. “Ils nous ont demandé de le rénover. Mais ne sachant pas de quoi il s’agissait il fallait enquêter. Soit on démolit et on fait tout propre, soit c’est un ouvrage qui a une histoire intéressante et dans ce cas, on le rénove ou on le restaure, en tout cas on le valorise.”  

 

Un puits… qui a une histoire !  

 

D’après les recherches* de Valentin Lapointe, jeune stagiaire qui a travaillé pour la mairie de la Seyne et qui s’est emparé de ce projet de recherche, le puits daterait d’avant la séparation de la Seyne-sur-Mer d’avec Six-Fours en 1657 et s’appelait, à l’époque, le “puits de Pobou”, ou le puits du peuple, en provençal.

Même si nous savons que ce puits date d’avant 1657, les informations dont nous disposons restent très minces, c’est pourquoi nous lançons un appel à la mémoire de chacun, des résidents du quartier et des seniors pour avoir des informations sur ce mystérieux puits.  

Si vous disposez de renseignements, veuillez contacter le service de la mise en valeur du patrimoine architectural et urbain (situé à la Maison de l’Habitat, 1 rue de la République)  au 04-94-06-95-52 ou par mail à l’adresse suivante renouvellementurbain@la-seyne.fr 

La Ville, par avance, vous remercie.

* Ses recherches sont basées sur les archives municipales et sur des travaux d’historiens locaux parmi lesquels M.Baudoin, Autran, Métairie et Mme Moretti.

Image d'archive

Croquis du puits réalisé par Justine, soeur de Valentin Lapointe

Partage
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp