Laïcité : vivre ensemble, dans le respect

Vendredi 12 février, madame le maire a accueilli en salle de réception des associations sportive, culturelle et de politique de la Ville pour signer la Charte du respect de la laïcité et des valeurs de la république.

« Si cette charte préexistait, nous avons tenu à réaffirmer ses valeurs au côté des présidents, bénévoles et animateurs associatifs ». En présence de Jérémie Fickou, président de l’Union sportive seynoise, de Frédéric Denoyer, président de la Philharmonique, d’Emeline Gonneau, responsable de l’antenne varoise de Planète Sciences Méditerranée et de Cristina de Robertis, présidente de l’APEA, Madame le maire* a procédé à la lecture de la Charte : « La présente charte (NDLR : voir ci-dessous) vise à promouvoir et à garantir la laïcité et tant que le principe de la liberté pour renforcer le « vivre ensemble » et lutter contre toute forme de communautarisme ».

Pour l’APEA, Cristina de Robertis a rappelé que l’association, présente depuis de nombreuses années à La Seyne, Six-Fours et Sanary, œuvre à la prévention et à l’aide à l’insertion pour les jeunes jusqu’à 25 ans : « Trouver un logement d’urgence pour les jeunes en rupture, les employer dans des chantiers d’insertion, autant d’actions de terrain assurées par notre équipe d’éducateurs de rue ».

Emeline Gonneau, pour Planètes sciences Méditerranée, a assuré « promouvoir toutes les formes de sciences auprès de toutes les classes d’âges ». L’association intervient aussi bien lors de la Fête de la science à l’automne que dans la formation d’animateurs dans les centres-aérés.

Frédéric Denoyer a ensuite rappelé l’histoire de La Philharmonique La Seynoise : « Née en 1840, il s’agit de la plus vieille association seynoise. La laïcité est inscrite dans nos statuts depuis 20 ans. Cela permet d’accueillir tous les passionnés de musique quelle que soient leurs convictions religieuses, politiques ou culturelles ».

Pour l’Union sportive seynoise, Jérémie Fickou, président en binôme avec son frère Gaël, a rappelé que le club de 350 licenciés continuait à oeuvrer au développement du ballon ovale, et ce malgré les contraintes de la pandémie : « Malgré l’absence de compétition, nous poursuivons notre action sur le terrain en ouvrant un local au cœur de la cité. Le moyen d’associer des Seynois de tous les quartiers autour du rugby », raconte-t-il.

En conclusion, madame le maire a salué leur rôle essentiel dans la transmission des valeurs auprès des jeunes : « A tous les niveaux, nous devons remettre l’ouvrage sur le métier et être solidaires, dans le respect des valeurs républicaines et démocratiques ».

* On notait également la présence de Christelle Lachaud, élue déléguée aux animations, Cheikh Mansour, élu délégué à la politique de la Ville, Dominique Baviéra, élu délégué à la culture et Daniel Martinez, élu délégué aux sports. 

Partage