Les plus jeunes adressent un message aux anciens

Durant quinze jours ce mois d’août, les enfants de l’accueil de loisirs municipal Jacques-Derrida ont réalisé, avec la compagnie de théâtre seynoise D’Âmes à palabres, une carte postale sonore numérique à destination des personnes âgées. Un projet intergénérationnel mis en place en partenariat avec la DRAC Paca*, et jugé d’autant plus pertinent dans le contexte de crise sanitaire, par l’adjointe déléguée à l’enfance, Kristelle Vincent.

L’idée « d’un projet d’échange intergénérationnel qui serait bénéfique aux enfants comme aux personnes âgées » ne s’est pas imposée à la directrice de l’accueil de loisirs municipal Jacques-Derrida, par hasard. Si Émilie Delage est particulièrement sensible au sort des seniors, c’est parce qu’avant d’exercer auprès des plus petits elle était justement animatrice en Établissement d’hébergement pour personnes âgées (Ehpad). Et c’est tout aussi naturellement que la Caisse des écoles de la Ville a appuyé son projet : « Nous avons répondu à un appel à projets de la DRAC Paca sur le thème “Rouvrir le monde”. Notre proposition été retenue, ce qui nous a permis d’obtenir des subventions et de faire venir des artistes au centre de loisirs », explique sa responsable.

Kristelle Vincent : « Un projet riche et fédérateur »

« Lorsque j’ai été visiter le centre de loisirs Derrida, Émilie Delage m’a fait part du projet intergénérationnel en lien avec la DRAC Paca, relate l’adjointe au maire déléguée à l’enfance, Kristelle Vincent. J’ai trouvé le projet pertinent dans ce contexte de crise sanitaire où les visites dans les Ehpad sont limitées et réglementées. Selon l’élue, l’importance des liens intergénérationnels n’est plus à démontrer, c’est un véritable vecteur de cohésion sociale. Il est au cœur des débats sociétaux. Les enfants toujours plein de vie apportent beaucoup de sourires. C’est un projet riche et fédérateur. Tout le monde y gagne, jeunes et moins jeunes. »

Initiation à la pratique artistique

Comment faire correspondre de tout jeunes enfants qui n’écrivent pas encore et des personnes âgées isolées ? Audrey Repon, photographe et créatrice sonore, et Sophia Johnson, comédienne et metteuse en scène, toutes deux faisant partie de la compagnie de théâtre seynoise D’Âmes à Palabres**, ont été accueillies en résidence au sein de la structure municipale pendant les deux premières semaines du mois d’août. Les deux artistes y ont ainsi mené un projet artistique aboutissant à la réalisation d’une carte postale sonore numérique à destination des résidents des Ehpad.

Dans le cadre d’ateliers, « la première semaine a été consacrée à l’initiation à la captation sonore avec la création d’une histoire à partir de sons proposés aux enfants, racontent les intervenantes. La deuxième semaine a été consacrée à l’initiation à l’image artistique avec la réalisation d’un auto-portrait. Puis, les enfants ont été photographiés individuellement comme dans un vrai studio photo. »

« En un clic », les destinataires de cette carte postale originale pourront ouvrir ce message qui fera peut-être « écho avec leurs propres souvenirs » : « La parole d’enfants qui s’interrogent, expliquent avec leurs témoignages et rêveries, ce qu’est la famille. »

redaction@la-seyne.fr

Crédit photo Audrey Repon (Cie D’Âmes à Palabres)

*Direction régionale des affaires culturelles

**Contact : Facebook Cie d’Âmes à Palabres

Partage
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp