Redynamisation du centre-ville : Sans voiture, on est bien !

A partir du 29 octobre, le centre historique sera sans-voiture, devenant ainsi un lieu de vie apaisé et plus sûr. La municipalité s’est engagée dans une consultation avec les commerçants et les résidents afin de recueillir les avis et, assurer une réponse à toutes les problématiques. Une réunion publique aura lieu le vendredi 15 octobre à 18h30 à la Bourse du travail, et une autre à l’attention des commerçants, lundi 18 octobre à 18h30 en salle de réception, 1er étage de l’Hôtel de ville.

Début octobre, madame le maire présentait le projet à la presse.

Les élus (*) accompagnés d’agents du service Allô La Seyne et de la Maison du projet ont organisé 9 journées de tournées à la rencontre des commerçants, résidents et usagers du centre-ville. But : leur présenter le projet de piétonnisation du centre historique. Un projet majeur pour madame le maire qui « s’inscrit dans la reconquête du centre-ville. Car le petit centre historique est le cœur battant de la ville. Il part du littoral jusqu’en haut du cours Louis-Blanc. C’est important que le port reste connecté à cet hyper-centre pour lequel nous mettons tous les moyens pour assurer la sécurité, la propreté, le verdissement, l’embellissement, la diffusion de la culture et la gestion des infractions. »

Un projet concerté

Les élus Yves Dimeglio et Gérard Beccaria à la rencontre des commerçants.

Des flyers sont distribués in situ, et deux réunions publiques de concertation auront lieu le vendredi 15 octobre à 18h30 avec la population et le lundi 18 octobre à 18h30 avec les commerçants (salle de réception 1er étage de l’Hôtel de ville. Elles devraient permettre de recueillir les avis et de répondre aux problématiques du coeur de ville qui devient piéton 24h/24 et 7 jours sur 7. Deux ateliers de co-construction, animés par l’Université du citoyen, auront lieu jusqu’en décembre pour recueillir les avis sur ce qui pourrait poser problème ou ce qui pourrait améliorer le dispositif.

Qu’est ce qui change ?

Lévis, le Jack Russel mascotte du cours Louis-Blanc (en photo ci-dessus) est heureux d’apprendre qu’il va pouvoir gambader sur le cours, même l’après-midi. Sur le plan ci-contre, vous trouverez (en vert) les rues qui deviennent piétonnes. « Deux rues : Franchipani et Baptistin-Paul, cisaillent le cœur de ville » déplorait Nathalie Bicais. Ce sont ces deux rues, souvent « utilisées comme détournement du port », qui devenant piétonnes, permettent d’apaiser le cœur de ville tout en favorisant les activités commerciales (sédentaires et non-sédentaires), celles des restaurateurs « qui vont pouvoir étendre leur terrasse », mais aussi celles des commerces de bouche. Cette piétonnisation va également mettre en valeur les attraits patrimoniaux et culturels.

Où stationner ?

  • 415 places à Martini (1,50€ les deux heures). Il existe différents abonnements selon les jours de stationnement souhaités. Plus d’infos sur parkopedia.fr ou en appelant le 04 94 87 07 23.
  • 11 places en zone bleue ont été créées espace municipal JB-Coste, 53 chemin Aimé-Genoud.
  • 100 places gratuites esplanade Aristide-Briand
  • Plus d’une cinquantaine de places en zone bleue quai de la Marine et le parking juste derrière
  • 80 places créées en zone bleue au parking des Esplageolles
  • 124 places en zone bleue au parc de la Navale
  • 300 places gratuites sur le parking en face du CFA, cours Toussaint-Merle

Pour les livraisons, huit aires sont délimitées (en orange sur le plan) avec des horaires à respecter : 6h30-9h, 14h-16h.

Plus de sécurité

Pas de voitures, c’est moins de bruit, moins de stationnements illicites et donc plus de sécurité. « Avec une montée en puissance des effectifs de police municipale qui patrouilleront jusqu’à 3 heures du matin, une brigade anti-incivilité, les ASVP(**), la brigade de l’environnement et une coopération efficace avec la Police nationale, assure madame le maire, on va s’attaquer au trafic illicite et aux infractions liées aux débits de boissons ».

Plus de propreté

Pour que le cœur de ville bénéficie d’un effet attractif, il faut qu’il soit « propre, comme à la maison, assure Nathalie Bicais. Nous travaillons avec Pizzorno sur la mise en place de lieux clos pour que les poubelles ne soient plus déposées sur les trottoirs. Mais aussi sur la végétalisation du port et des placettes et sur un parcours artistique autour des fresques ». Même si la municipalité est consciente que cette piétonnisation va impacter les habitudes des Seynois, elle est fondamentale pour la reconquête du cœur de ville et entre dans le cadre d’un projet global intitulé « Ensemble, redonnons des couleurs au centre-ville ».

En savoir plus : Maison de projet, angle rue Taylor et rue Blum. Tél : 04 94 06 95 65 mail : maisonduprojet@la-seyne.fr.
(*) Guillaume Capobianco, Gérard Beccaria, Catherine Penard, Yves Dimeglio, Dominique Baviera.
(**) Agent de surveillance de la voie publique

Ce qu’ils en pensent

Les élus sont allés à la rencontre des commerçants pour leur présenter le projet. Ils ont pu recueillir les avis des commerçants du cours Louis-Blanc, entre autres, et répondre à leurs inquiétudes.

Valérie Giordano de la Cade « Chez Yannick et Valérie » :

« C’est à voir. On est sur le cours depuis 1988. Jusqu’aux années 2000, il était très fréquenté. Depuis ça ne cesse de décliner. Je n’ouvre plus l’après-midi car allumer un four à bois pour quelques euros, ça ne vaut pas le coup. J’espère que cette piétonnisation va redynamiser le cours ».

Chérifa et Farid Amdaoui des « Délices d’Orient » :

« C’est une bonne chose. Mais c’est très difficile de se garer dans le centre-ville et j’ai des clients l’après-midi qui se garent sur le cours, j’espère qu’ils continueront à venir ».

Aurélie Kaouakiri d’« Elégancils »

« Ce sera beaucoup plus sympa de se promener sur le cours c’est sûr. Mais c’est tellement galère de se garer ici, j’espère que mes clientes qui apprécient de pouvoir stationner gratuitement l’après-midi pendant leur soin, ne seront pas trop déçues ».

Aimen Abbassi vendeur de fruits et légumes sur le marché

« C’est une très bonne idée. Mais pour moi, ça va poser un problème car mon local est sur le cours et le lundi, je suis sur le marché de Berthe. Il faudra que la police m’ouvre le lundi matin à 6h et l’après-midi vers 14h ».

Mickaël Leroy de « L’avenue des saveurs » et des boutiques « Arsenne » et « Arsenne Junior 

« ça fait des années que je considère que cette piétonnisation est une bonne chose. Il va juste falloir s’adapter pour les livraisons. De gros efforts ont été entamés pour redynamiser le cours Louis-Blanc mais le chantier reste immense ».

Christine Noyant des « Pâtes artisanales Noyant »

« Je suis pour ! Je pense que ça va redynamiser le cours. Mais pour que cet espace devienne un lieu de promenade, il faut penser à remettre des toilettes publiques, c’est primordial. »

Le plan (cliquez pour agrandir)

Partage
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp