Seynorum, 2ème édition : le futur se dessine dès la classe de quatrième

Ce mardi 17 mai au centre culturel Tisot, près de 350 élèves de quatrième des collèges Marie-Curie, Paul-Eluard et Henri-Wallon ont pu découvrir tout un éventail de métiers présentés par une dizaine d’entreprises adhérentes de la Fondation Agir contre l’exclusion (Face Var). Ce forum annuel est organisé dans le cadre du label Cité éducative, par conséquent avec le soutien de l’État, en partenariat avec la Ville et l’Éducation nationale.

« La quatrième est la classe où il faut travailler sur l’orientation », rappelle Dominique Vieux, inspectrice de l’Éducation nationale, justement en charge de l’information et de l’orientation. C’est donc à l’adresse des élèves de quatrième des collèges Marie-Curie, Paul-Eluard et Henri-Wallon*, que se tenait la deuxième édition du Seynorum** ce mardi 17 mai, au centre culturel Tisot. « Un moment phare pour nos jeunes », a insisté l’inspectrice, lors de l’ouverture de ce forum de découverte des métiers organisé par Face Var, qui avait à nouveau mobilisé une dizaine de ses entreprises adhérentes : Fortil, Naval Group, RTE, Enedis, Orange, La Poste, JRM Domotique, AFT, l’agence de création vidéo Blacktwin et l’Anaf (Association nationale des apprentis de France). Mais c’est dans le cadre du label Cité éducative que cette action a pu être mise en place et pérennisée.

Audrey Graffault, sous-préfète du Var

Aussi, Audrey Graffault, sous-préfète du Var, venue inaugurer ce deuxième Seynorum, était-elle la première à saluer l’opportunité offerte aux adolescents de découvrir des métiers d’avenir, tout en précisant que « La Seyne a été la première ville à obtenir le label dans le département ».

« Le travail en réseau, une force nouvelle »

Nathalie Bicais, maire de La Seyne-sur-Mer

 

« Nous sommes attentifs à l’accompagnement des jeunes, c’est pourquoi nous nous sommes saisis de tous les dispositifs : Cité éducative comme Cité de l’emploi », souligne Nathalie Bicais. Le maire de La Seyne-sur-Mer s’est ainsi réjouie de lancer un tel rendez-vous « qui concerne et rassemble de nombreuses entreprises et partenaires se préoccupant de préparer les jeunes, de leur donner un emploi ». A son côté, son adjoint délégué à la politique de la ville, Cheikh Mansour, par ailleurs enseignant, mesure toute « la difficulté rencontrée à cet âge pour trouver la bonne orientation ». Or, indiquait un peu plus tôt Dominique Vieux, « l’approche des métiers est primordiale en amont de l’entrée en formation ». Et selon l’inspectrice de l’Éducation nationale, « le travail en réseau est une force nouvelle ». Une force ayant permis à près de 350 collégiens, ce mardi, d’échanger avec des professionnels des secteurs du tourisme, de la Défense, du numérique, de l’ingénierie, de l’énergie… autour des stands de présentation de leurs activités respectives, lors de mini-conférences et à travers des ateliers pratiques. « Nous avons à cœur de présenter nos entreprises où l’on trouve “des super jobs” » a ainsi conclu la présidente de Face Var, Nathalie Alexandre.

* Situés en centre-ville et à Berthe, quartiers prioritaires de la politique de la Ville (QPV)
**La première édition du Seynorum, qui s’est déroulée en octobre dernier, avait dû être reportée à cause de la crise sanitaire. C’est la raison pour laquelle elle s’est exceptionnellement adressée à des élèves passés, dans l’intervalle, en classe de troisième.
Partage