Anciens chantiers navals

Pendant près d’un siècle, les chantiers navals apporteront richesse et notoriété à la ville. Aujourd’hui, seuls le Pont Levant et la Porte des Chantiers témoignent toujours de cette splendeur passée.

Au cœur du parc de la Navale, un parcours muséal d’une dizaine de panneaux retrace l’histoire des Chantiers Navals de La Seyne-sur-Mer au départ de la Porte des Chantiers jusqu’au Pont Levant.

For nearly a century, the shipyards brought wealth and fame to the city. Today, only the “Pont Levant” and the “Porte des Chantiers” still bear witness to this past splendor.
In the heart of the Naval Park, a museum trail of about ten panels traces the history of the La Seyne-sur-Mer shipyards from the Porte des Chantiers to the Pont Levant.

Historique

Les premiers chantiers débutent dès 1711 avec la construction de bateaux à rames et à voiles mais c’est à partir du 19ème siècle que le secteur prend de l’ampleur avec l’ouverture des premiers chantiers navals mécaniques (1835) et de l’arrivée du chemin de fer (1859).

À la fin des années 1850, les chantiers deviennent la Société des forges et chantiers de la Méditerranée.

Afin de permettre à la voie ferrée d’accéder au site des chantiers navals, un pont levant est édifié en 1917 par la société de Gustave Eiffel.

Pendant des années, la Société des forges et chantiers de la Méditerranée a une activité florissante et participe grandement à l’activité économique de la ville. Plus de 2 000 hommes sont employés.

Au total, ce sont plus de 1944 coques qui seront construites dans ces chantiers de 1856 à 1985 ! Le siècle avançant, ces bateaux prennent la forme de dragueurs, contribuant au creusement du canal de Suez, mais aussi de transatlantiques de luxe, de cargos, de pétroliers, de méthaniers, de plate-formes offshore…
Ces chantiers connurent leur premier désastre en août 1944. Les Allemands bombardèrent ce fleuron de l’industrie nationale.

Mais, dès 1949, les chantiers sont aussitôt reconstruits et agrandis ! Leur superficie atteint alors près de 250 000 m² dont 75 000 m² de surface bâtie, avec un front de mer de 1 400 mètres. La prospérité durera jusqu’aux années 1960. La concurrence étrangère commence alors à s’imposer.

En 1966, la Société des forges et chantiers de la Méditerranée cède la place, après liquidation, aux Constructions navales et industrielles de la Méditerranée qui étendent leur activité et emploient près de 5 000 personnes.

Finalement, les chantiers ferment en 1989. Les causes sont multiples : choc pétrolier, reconversion de l’industrie et concurrence internationale. La ville subit alors un contrecoup économique et salarial dramatique qui la pousse à opérer une réelle reconversion et à diversifier plus intensément ses activités dans d’autres secteurs comme les métiers de la mer et le tourisme.

La porte des chantiers

Les ouvriers passaient sous cet arc de pierres blanches et de briques roses pour rejoindre leurs ateliers à l’époque de la construction navale.

Cette porte, caractéristique du style Louis XIII et revisité à la Belle Epoque, est l’un des derniers vestiges cette période avec le Pont levant, et l’Atelier mécanique.

Photos

Informations pratiques

Horaires d'ouverture

Toute l’année

Parc de la Navale
Cours Toussaint Merle
83500 La Seyne-sur-Mer
Voir la fiche