Un guide des commerçants du cœur de Ville

Nathalie Bicais a présenté le 7 juillet dernier le Guide des commerçants du cœur de ville. Ce dernier indique les bonnes pratiques à respecter pour améliorer la qualité des devantures commerciales et renforcer l’attractivité du centre-ville.

Elaboré dans le cadre du projet « Redonnons des couleurs au centre-ville », ce guide aborde la question du secteur commercial entourant le bassin de vie : « le guide se focalise sur le petit cœur historique, en berne depuis le déplacement en périphérie des services de santé ou des zones commerciales et l’e-commerce », explique Nathalie Bicais.

Le maire est d’abord revenu sur la revalorisation du centre-ville ces deux dernières années : « De la sécurité grâce à la brigade anti-incivilités, à l’unité de sécurisation nocturne et au Centre de supervision urbain. De la propreté avec la campagne de nettoyage public et des lieux d’apports volontaires pour les encombrants et les ordures ménagères. Mais aussi de l’embellissement, avec la végétalisation, les parcours d’art, l’uniformisation de l’éclairage par leds et les activités festives, qu’il s’agisse du Festival des lumières, des Journées italiennes ou de la Fête de la musique ». Nathalie Bicais a également noté que « la piétonnisation avait permis de réduire la pollution, tout en améliorant le passage des véhicules de Pizzorno ».

Le guide entend faire respecter un cadre réglementaire en apportant une aide pédagogique et financière : « C’est un plan d’actions combatif, avec un groupe de travail sur l’accompagnement et le suivi des procédures, un autre sur l’animation-communication pour anticiper la participation aux manifestations, et un dernier sur l’animation du tissu économique de proximité, menant une réflexion sur les logements vacants ».

En 18 pages, le guide décline la législation, les normes et les bons usages : « Chacun peut s’y associer en signant la charte des commerçants au service du marketing territorial, rue République à la Maison de l’Habitat ». En retour, les commerçants sont associés aux opérations « La Seyne vous sourit » de la Ville, telles que le calendrier de l’Avent sur le Facebook de la Ville ou les concours de pâtisseries autour de l’événement Bonaparte.

Le NPNRU (Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain) dispose d’actions commerciales intégrées, avec des aides financières : « La concertation se poursuit jusqu’au 30 septembre. Les cellules commerciales sont en effet indissociables de la vie en centre-ville », conclut-elle.

Adjoint délégué aux commerçants, Yves Dimeglio considère pour sa part le guide « comme un outil propre à déclencher la discussion » : « Même si la situation économique est difficile et que des gens souffrent, le centre-ville a des atouts, notamment avec son marché provençal ».

« Nous avons de bonnes pistes pour étoffer notre marché des producteurs, les mercredi et dimanche place Laïk », abonde Christine Sinquin, adjointe à l’environnement.

Des efforts qui commencent à payer, puisque ces derniers mois ont vu l’installation de multiples enseignes sur la place Perrin, désormais agrémentée de jacarandas et de fresques. « Le traiteur italien Place Laïk, le pâtissier Don Pape quai Péri et l’Atelier des pains, bientôt quai Saturnin Fabre, sont des signes de ce renouveau ».

Partage