Pour une Maison de Santé Pluriprofessionnelle en centre-ville

Le 21 janvier dernier à l’Hôtel de Ville, une réunion associait des professionnels libéraux de santé, la Région Sud PACA, l’Agence Régionale de Santé (ARS) et la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM). Objectif, favoriser l’émergence d’une Maison de santé pluriprofessionnelle (MSP) en centre-ville.

C’était il n’y a pas si longtemps. Au début des années 2000, l’immeuble Le Garibaldi abritait à proximité du quai Gabriel Péri la plupart des spécialités médicales pour les Seynois. « En une décennie, le changement des normes d’accessibilité pour les personnes handicapées, comme les avantages fiscaux liés aux zones franches dans les zones d’activités du nord de la ville ont créé un déficit de praticiens en centre-ville », constate Christine Cuniberti, conseillère municipale*.

Et pour cause, il ne reste plus que quatre médecins généralistes pour 4 500 patients, dont beaucoup demeurent précaires : « L’installation d’une Maison de Santé Pluriprofessionnelle (MSP) permettra d’attirer de nouveaux médecins généralistes en centre-ville », poursuit la kinésithérapeute, qui exerce en libérale depuis 40 ans. Ce mode d’exercice en équipe correspond mieux aux attentes des professionnels de santé. Il permet aussi une meilleure prise en charge des patients par une grande amplitude des horaires d’ouverture** et l’échange d’informations sur les patients.

Une MSP requiert pour être pérenne au moins deux médecins et un infirmier (ou un kiné). Elle est portée par une association de professionnel de santé dont le projet, validé par la commission de l’offre médicale départementale, reçoit le soutien de la Région Sud PACA : « La Région assure 30 % des frais de rénovation et de mise aux normes du bâtiment, mais aussi 50% du coût des matériels informatique et téléphonique, et des équipements médicaux (Echographe, rétinographe…) », expliquent Nina Gallois et Leïla Dagnet, conseillères régionales.

L’Agence régionale de santé a pour sa part rassuré les médecins présents en assurant que « les MSP demeuraient des lieux d’exercice de médecine libérale, que ce soient pour les plannings ou les orientations ».

Madame le Maire, Nathalie Bicais, a indiqué que la Ville était « facilitatrice » en proposant des sites. « L’ancien bâtiment de la Sécurité sociale rue Renaudel, qui appartient à un bailleur privé, dispose de 300 m2 en rez-de-chaussée (NDLR : les étages sont dévolus à un projet de cité numérique). Nous pouvons faire le lien avec vous, professionnels de santé ». 

* Etaient également présents Christine Sinquin, déléguée à l’environnement, Valérie Guittienne, déléguée au handicap, Christian Dupla, délégué à l’urbanisme, Cheikh Mansour, délégué à la Politique de la Ville et Dominique Baviera, délégué au Centre-ville.
** Les Maisons de Santé Publique ouvrent de 8h à 20h du lundi au vendredi et de 8h à 12h le samedi.

Plus d’infos sur christine.cuniberti@gmx.fr

Partage