“L’odyssée des sciences” les 1er et 2 octobre esplanade Marine

Vendredi 1er (pour les scolaires) et samedi 2 octobre prochains, l’esplanade Marine accueillera la fête de la science. Les 30 ans de l’événement national donneront l’occasion aux
instituts et entreprises de la rade de présenter leurs dernières découvertes. La science au féminin sera par ailleurs à l’honneur.

Du laboratoire à la rade, la science a des traductions concrètes que le public va pouvoir découvrir ces deux journées : « Chaque partenaire va faire état de ses découvertes depuis 30 ans. Une manière de nous projeter dans les décennies à venir », explique Lénaïc Fondrevelle, coordinateur varois de la Fête de la science et directeur de l’association Gulliver. La DT INSU du CNRS, prochainement installée sur le site de l’Ifremer, présentera ses planeurs sous-marins, le Centre de physique des particules de Marseille (AMU- CNRS) ses dernières observations en
matière de neutrinos, et l’INSERM Paca son atelier d’extraction d’ADN. Des découvertes dont près de 600 scolaires vont bénéficier, la journée du vendredi 1er octobre leur étant réservée. « Le vendredi à 18h30, un spectacle science et magie précédera des séances de rencontres rapides avec des chercheuses », précise l’organisateur. Madame le maire Nathalie Bicais a en effet souhaité mettre l’accent sur la science au féminin. Un moyen de susciter des vocations en recherche expérimentale chez les élèves filles. Le samedi, près de 2 000 personnes sont attendues sur l’esplanade Marine. A noter que le pass sanitaire sera nécessaire pour les adultes. L’entrée est libre.

Programme complet sur fetedelascience.fr

Ce que représente la fête de la science pour les différents acteurs impliqués dans son organisation…

« Il y a tout un dispositif scientifique et de connaissances de la Méditerranée sur notre territoire »

Madame le maire Nathalie Bicais : « C’est avec joie que nous accueillons cette fête, à plus forte raison pour cette 30ème édition (au niveau national) qui va innover sur un certain nombre de choses. Ce n’est pas tous les jours que nous avons l’occasion de faire un éclairage sur la science, d’autant qu’il y a tout un dispositif scientifique et de connaissances de la Méditerranée sur notre territoire et que l’activité y perdure et s’amplifie. Brégaillon est le premier port scientifique d’Europe, nous avons reçu la visite de la ministre de la mer la semaine dernière, nous avons des projets avec le CNRS, en relation avec l’université de Toulon, l’observatoire Antarès et le télescope à neutrinos… Et nous avons aussi l’Institut de biologie marine qui représente notre patrimoine scientifique depuis sa construction par Michel Pacha, et dont les travaux continuent d’enrichir le savoir et la recherche. C’est un bâtiment totem qui sera un lieu d’échanges scientifiques international. La science c’est le vivant, aujourd’hui c’est encore plus vrai qu’avant. »

« La Fête de la science n’est que la partie émergée de l’iceberg »

Lénaïc Fondrevelle, coordinateur varois de la Fête de la science et directeur de l’association Gulliver : « Le 10ème Village de la science organisé à La Seyne est le navire amiral de cette édition 2021, 65 acteurs se sont engagés pour proposer 120 actions dans le département. La Fête de la science n’est que la partie émergée de l’iceberg, l’un des objectifs est en effet de générer des dynamiques au long cours. La Science se travaille au quotidien, un certain nombre d’établissements scolaires sont d’ailleurs labellisés.

Pour cette édition anniversaire, nous avons décidé d’ouvrir en nocturne avec un spectacle “sciences et magie” axé sur les neurosciences (vendredi 1er octobre à 18h30). Avec “Elles sciencent” (samedi 2 octobre de 14h à 16h), la science se décline au féminin pluriel : il s’agit de lutter contre les stéréotypes de genre pour inciter les jeunes filles à se lancer dans des carrières scientifiques, une action à laquelle collaborent l’université de Toulon, l’Inserm et l’Ifremer. Des associations très engagées sur le terrain de la biodiversité seront également présentes.

Cette édition, près de 550 élèves sont inscrits et cinq classes sont sur liste d’attente (le vendredi 1er octobre est ouvert aux scolaires. Le village est victime de son succès, mais nous avons fait le choix de la qualité en proposant un travail en demi-classes. »

« C’est une édition spéciale, la Ville a mis les moyens nécessaires à disposition »

Marc Bazzuchi, coordinateur de la manifestation pour la Ville (service appui opérationnel) : « Cette année de 30ème anniversaire de la fête de la science et de la 10ème édition seynoise est spéciale, et la Ville a mis les moyens nécessaires à disposition. Il est aussi à noter que les médiathèques participent aussi, avec une conférence donnée par l’universitaire et astrophysicien Arnaud Cassan, (samedi 2 octobre à 16h à la médiathèque Andrée-Chedid) et l’exposition “Des plantes et des hommes, cultivons la diversité” (du 1er au 15 octobre, également à la médiathèque Andrée-Chedid). »

« Cela fait partie de nos missions de diffuser l’information »

Erick Buffier, directeur de la communication du centre Ifremer de La Seyne-sur-Mer : « Ifremer participe à la fête au niveau national, cela fait partie de nos missions de diffuser l’information. Ici, nous sommes à côté, c’est très pratique ! Et on espère avoir des bateaux et engins à quai au moment de la fête, en guise de décor du Village de la science où seront également représentés le CNRS, l’Inserm, l‘Institut de physique des particules de Marseille… Nous présenterons aussi le projet éducatif “Mission Océan” que nous avons co-construit, avec la Fondation Dassault Systèmes, le réseau Canopé et l’Onisep pour créer des ressources pédagogiques. C’est un programme d’envergure nationale et mondiale, initié sur la région académique Provence-Alpes-Côte d’Azur (académies de Nice et d’Aix-Marseille).

« Un événement de médiation sans pareil »

Nadine Marchandé, déléguée régionale académique à la recherche et à l’innovation (DRARI) adjointe (Ministère de l’enseignement et de la recherche) : « Ce n’est pas aisé de tenir, pour un rendez-vous récurent, pendant 30 ans (au niveau national), 10 ans à la Seyne. L’association Gulliver réalise un énorme travail, cet événement ne serait rien sans tous ses acteurs. Nous avons l’un des plus beaux réseaux de culture lié aux sciences, ce qui fait que tout au long de l’année, on peut continuer à s’enrichir. L’organisation de cette fête est un vrai challenge, c’est un événement de médiation sans pareil. On parle de science avec et pour la société, pour les hommes et de plus en plus en plus pour les femmes, qui restent toutefois minoritaires dans les instances de gouvernance.

Nous essayons de mettre de l’innovation dans cette manifestation, TVT Innovation y participe d’ailleurs depuis 5 ans. Il faut que les gens se rendent compte que tout ce que nous utilisons, même un simple stylo-bille, est le fruit de la recherche. Simone de Beauvoir disait que “le principal fléau de l’humanité n’est pas l’ignorance mais le refus de savoir”. »

Le 17 septembre dernier, lors de la présentation de l’édition 2021 de la Fête de la science par madame le maire Nathalie Bicais, Lénaïc Fondrevelle (association Gulliver), Erick Buffier (centre Ifremer de La Seyne), Nadine Marchandé, (Ministère de l’enseignement et de la recherche) et Marc Bazzuchi (service appui opérationnel de la Ville).

Spectacle science et magie et inauguration, le vendredi 1er octobre, esplanade Marine

Journée du samedi 2 octobre

Partage
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp